Qui est Gonzague Saint Bris?


Gonzague SAINT BRIS, Ecrivain, Historien, Journaliste, Directeur de Presse, homme de radio et de télévision, pionnier des radios libres, créateur d’évènements, Chargé de mission au Ministère de la Culture et de la Communication, Conseiller Municipal, Délégué de l’Académie des Beaux-Arts, Directeur de la Stratégie et du Développement du groupe Hachette Filipacchi Média, est né le 26 janvier 1948 à Loches (Indre-et-Loire). Fils d' Hubert Saint Bris, diplomate, et d’Agnès Mame, petit-fils de déportés pour faits de résistance.
Etudes : Saint-Philip's School à Londres (Grande-Bretagne), Ecole Gerson à Paris, Collège Saint-Joseph de Tivoli à Bordeaux.
Décor. : Chevalier de la Légion d'honneur, Chevalier du Mérite Agricole, Commandeur des Arts et des Lettres. Commandeur de l’ordre de Saint Maurice et Lazare.
Carr. : Journaliste à la Vigie marocaine (1967), à la Nouvelle République du Centre-Ouest (1968), Critique de télévision, Critique littéraire et Chroniqueur au Figaro (1970), Critique littéraire à France-Soir et Chroniqueur à Elle (1973-77), Créateur et animateur des émissions Ligne ouverte et Longues distances sur Europe 1 (1975-80), Créateur du magazine littéraire Préface sur TF1, Pionnier des radios libres, Fondateur de Radio Mega l'O (1981), Délégué général du festival du film romantique de Cabourg (depuis 1982), Reporter du Quotidien de Paris aux Etats-Unis (1982-84), Vice-président de Hit FM (depuis 1984), Chroniqueur de l'histoire sur Antenne 2 (1986), Conseiller de la direction de Décoration internationale (1984-87), Chargé de mission au ministère de la Culture et de la Communication (1986-88), Délégué de l'Académie des Beaux-Arts pour l'animation et la promotion de la Villa Ephrussi de Rothschild, Conseiller municipal de Loches, Directeur de la Stratégie et du Développement du groupe presse Hachette et des publications Filipacchi (1987-2001), Chroniqueur au Journal du Dimanche (1988-90), Conseiller de la direction (1991-92), Directeur (1992) puis Président (1999) du magazine Femme, Interprète à la télévision du film Balzac (1999), Président-fondateur de La Forêt des Livres (depuis 1995 www.laforetdeslivres.com), du site www.libredition.com (depuis 2000), Directeur de la rédaction de la revue le Spectacle du monde (2001- 2003). Aujourd’hui chroniqueur de l’Histoire dans l’émission du matin de France 2 C’est au programme produite par William Leymergie et présentée par Sophie Davant.
Œuvres télévisuelles :
- Les clips culturels :
- Cocteau, Poète graphique, Monet à Giverny, Vinci XXIe siècle, Proust la mémoire courte, Villa Ephrussi : le rendez-vous de l’Europe des cultures.
- Films de télévision :
- Orages désirés, A la recherche de la jalousie, Les baisers, Pardonnez-nous nos Enfances.
- DVD : Gonzague Saint Bris raconte Léonard de Vinci.

Bibliographie de Gonzague SAINT BRIS

Prix Interallié en 2002 pour son roman Les Vieillards de Brighton, Grasset.
* Marquis de Sade, L'ange de l'ombre, Télémaque 2013
• Louis XIV et le grand siècle, Télémaque 2012
• En tête à tête avec Victor Hugo, illustrations Philippe Lorin, Gründ, 2012
• Rosa Bonheur liberté est son nom, biographie, Robert Laffont, 2012
• Les Châteaux de la Loire vus par Gonzague Saint Bris, Hugo & Cie, 2011
• Le Musée idéal de l’histoire de France, préfacé par Gonzague Saint Bris, Télémaque, 2011
• Balzac, une vie de roman, biographie, Télémaque, 2011
• Alfred de Musset, biographie, Grasset, 2010
• Au Paradis avec Michael Jackson, document, Presses de la Cité, 2010
• Henri IV et la France réconciliée, biographie, Télémaque, 2009
• La Malibran, la voix qui dit  je t’aime, biographie, Belfond, 2009
• François Ier et la Renaissance, biographie, Télémaque, 2008
• Les Romans de Venise, document, Rocher, 2007
• Histoires d’Eté, récits, Télémaque, 2007
• Marie, l’ange rebelle, biographie, Belfond, 2007
• La Fayette, biographie, Télémaque, 2006
• Sur les pas de Léonard de Vinci, illustrations Philippe Lorin, Presses de la Renaissance, 2006
• L’Enfant de Vinci, roman, Grasset, 2005, Prix des Romancières
• Léonard ou le génie du Roi au Clos Lucé, CLD, 2005
• Sur les pas de Jules Verne, illustrations Stéphane Heuet, Presses de la Renaissance, 2005
• Sur les pas de George Sand, illustrations Philippe Lorin, Presses de la Renaissance, 2004
• L’Education gourmande de Flaubert, recettes d’Eric Fréchon, Minerva, 2004
• Les Princes du Romantisme, Robert Laffont, 2003
• Mes châteaux de la Loire, illustrations Philippe Lorin, Flammarion 2003
• La Grande vie d'Alexandre Dumas, recettes d’Alain Ducasse, Minerva, 2001, Prix de l'Art de vivre
• Le coup d’éclat du 2 décembre, Taillandier, 2001
• Les Vingt ans de l'Aiglon, Taillandier, 2000
• Le Sacre… et Bonaparte devint Napoléon, Taillandier, 1999
• Le Bel appétit de Monsieur de Balzac, recettes de Jean Bardet, Le Chêne, 1999, Prix Gourmand
• Je vous aime, inconnue, Balzac et Eva Hanska, Le Nil, 1999, Prix Cœur de la France
• Agnès Sorel, beauté royale, biographie, Ed. de la Nouvelle République, 1998
• Les Larmes de la gloire, essai, Anne Carrière, 1998
• Alfred de Vigny ou la Volupté et l’honneur, biographie, Grasset, 1998, Prix du bicentenaire
• Romans secrets de l'histoire, récits, Michel Lafon, 1996
• Les Egéries romantiques, Jean-Claude Lattès, 1996
• Les Egéries russes, Jean-Claude Lattès, 1994
• Desaix, le sultan de Bonaparte, biographie, Librairie Académique Perrin 1995, Prix Dupleix 1996
• Les Septennats évanouis, Jean-Claude Lattès, 1995
• Les Aiglons dispersés, Jean-Claude Lattès, 1993
• Les Dynasties brisées, Jean-Claude Lattès, 1992
• Les Histoires de l'Histoire, Michel Lafon, 1987
• La Nostalgie, camarades ! essai, Albin Michel, 1982
• Ligne ouverte au cœur de la nuit, document, Robert Laffont, 1978
• Le Romantisme absolu, essai, Stock Edition, 1978
• Athanase ou la manière bleue, roman, Julliard, 1976
• Qui est snob ? pamphlet, Calmann-Lévy, 1973


ILS ONT DIT DE GONZAGUE SAINT BRIS :

Julien GRACQ :
« Les vigoureux apports imaginatifs qui surgissent – pour vous particulièrement – de la vallée de la Loire, habitée, naviguée, rêvée, photographiée par vous, vous ont donné un de vos meilleurs livres. Le temps y devient flexible et l’histoire s’y incorpore familièrement. Merci pour ce livre hanté par les chroniques fabuleuse, la géographie des paysages, mais encore plus par la légende, par le souvenir et par le songe. » A propos de son roman L’Enfant de Vinci (Grasset, 2005)

Maurice DRUON, Secrétaire perpétuel de l’Académie Française :
« Il est des gens qui déplacent des montagnes, Gonzague, lui, déplace des forêts » « Si Gonzague m’était conté, j’y prendrais un plaisir extrême. » (La Forêt des Livres, 2006)
« Vous vous êtes fait à la fois historien, critique d’art et paysagiste. Vous vous êtes tenu, avec une modestie volontaire, derrière l’être de génie dont vous avez suivi les voyages. On est happé, on est conquis et on est heureux d’en apprendre davantage sur cette lumière des siècles qui s’appelle Léonard. Décidément, son ultime demeure est tombée entre de bonnes mains. » A propos de son livre Sur les pas de Léonard de Vinci (Presses de la Renaissance, 2005) 

Olivier de KERSAUSON :
« Il est un des rares êtres qui me rappelle cette phrase de l’écrivain américain Henry David THOREAU « Quand un homme marche à un autre pas que ses compagnons, c’est qu’il entend un autre tambour. » Durant toute sa carrière, Gonzague a eu l’extrême politesse de s’intéresser constamment aux autres. Il l’a toujours fait avec un grand talent et c’est ce qui est joli. » Préface au carnet de voyage Sur les pas de Jules Verne (Presses de la Renaissance, 2005) 

Françoise PARTURIER : « Il court à bicyclette sur le toit de l’Opéra, il se trempe en novembre dans la mer boueuse et glacée de la tempête, comme il se roule dans les plus folles idées, romantiques, baroques, surréalistes. Il veut tout savoir, tout imaginer pour tenter dans le présent de réconcilier le passé et l’avenir, et toujours pour se connaître et se mettre à l’épreuve. Il se mène parfois la vie dure par amour de la vie. Je le soupçonne d’éprouver pour lui-même une secrète préférence : c’est la marque d’un vrai grand talent. »

Jean-Edern HALLIER : « Gonzague, c’est Freud à minuit et Proust le jour retrouvé, Alfred de Musset toute l’année durant, le tout revu par Barnum pour les cirques crépusculaires de notre fin de siècle. Pour l’éternité aussi c’est mon ami, et un écrivain quand sous la manchette se tracent les mots de la main inlassable et magicienne. »
Didier DECOIN : « Prince des royaumes de glace et enfant bondissant des terres du soleil, doué pour l’écoute autant que pour la parole, tantôt rassurant et tantôt inquiétant, et finalement trop entier pour être « scalpélisé », Gonzague, je le sais, n’a pas fini d’étonner un monde qui a perdu le rite des stupéfactions. »


Félicien MARCEAU, de l’Académie Française :
« Elégant, désinvolte, Gonzague Saint Bris passe et o a d’abord l’impression qu’il pèse à peine sur la terre. Ne nous y fions pas. Le regard est là, perçant. L’oreille est là, à laquelle rien n’échappe. Gonzague Saint Bris est à l’écoute du monde. Ce qui frappe d’abord chez lui (et ce à quoi on aurait tort de résumer), c’est cette attention. Dans un temps où chacun s’écoute et n’écoute que soi, cette faculté d’attention est rare. »
Jean-Marie ROUART, de l’Académie Française :
« C’est le seul « personnage » capable d’être fidèle à d’obscurs copains de régiment, une des rares célébrités à aimer aider d’autre à le rejoindre. Par la multiplicité de ses talents, il peut faire penser à Frégoli, mais le dernier masque ôté, on s’aperçoit qu’il est un écrivain rare. »

Jean d’ORMESSON, de l’Académie Française :
Gonzague Saint Bris dissimule un grand talent sous des masques baroques, des vols de dentelles, des flots de ruban bleu... A l’inverse de tant de gens qui feraient bien de s’éloigner d’eux, il n’a – que c’est simple ! que c’est difficile – qu’à avancer à sa rencontre. Voici, en un même bouquet bien inégalement réparti la critique et l’éloge : le but, pour Gonzague Saint Bris est de rassembler. »

Marc CHOLODENKO :
« Gonzague Saint Bris a choisi de relever un drapeau depuis longtemps tombé : le drapeau de l’amour, de la fraternité, du « don fou de soi », comme il l’écrit lui-même (« le porte-drapeau, comme vous savez, c’était celui, au temps où il y avait encore des guerres avec des drapeaux, sur qui on tirait le premier. Aujourd’hui, ça n’a pas changé. ») Ce drapeau il l’a appelé : romantisme absolu. Parce que les romantiques eux aussi ont commencé par porter un drapeau – le même drapeau. Le romantisme, comme tous les mouvements de cœur et d’esprit, a commencé comme ça, un jour, une belle nuit, par quelqu’un qui s’est levé et s’est dit qu’il fallait gagner pour les autres, pour la vie, contre la mort, contre l’égoïsme, la bêtise et l’ennui. De ces mouvements, vous en connaissez un qui n’ait pas gagné la partie ?
Au moment de la publication du manifeste « LE ROMANTISME ABSOLU » en 1979.




GONZAGUE SAINT BRIS : LE CREATEUR DE « LA FORET DES LIVRES »

Signature d’écrivains sous les arbres centenaires, LA FORÊT DES LIVRES, une fête culturelle, gratuite et ouverte à tous, réunit 60.000 visiteurs autour de 150 auteurs dans un village de 150 habitants chaque année depuis dix-sept ans, le dernier dimanche d’août. La fréquentation considérable de l’événement, qui a lieu dans un village forestier de la Touraine : Chanceaux-près-Loches, en a fait un phénomène et LA FORET DES LIVRES est devenue, au fur et à mesure des années, l’Avant-première nationale à la rentrée littéraire. Les Prix Les Lauriers Verts de La Forêt des Livres précèdent et annoncent, en général, les récompenses de rentrée. La presse étrangère a qualifié l’événement de Woodstock de la littérature et de Glyndebourne de la culture.

La prochaine Forêt des Livres aura lieu le dimanche 26 août 2012 à Chanceaux-près-Loches.

De nombreuses activités sont prévues en cette journée pastorale :
- De 10h00 à midi le grand Colloque culturel sur le thème  «Culture, solidarité, créativité, expériences novatrices contre la crise ».
- De 14h00 à 18h30 la Signature-dédicace, l’Allée des auteurs indépendants, l’Allée des bouquinistes, l’Allée de la BD, le Stand de la littérature jeunesse, le Stand de lutte contre l’illettrisme.
- De 14h30 à 17H30 le Café littéraire animé par Christian Panvert.
Au théâtre de verdure, lectures autour de Victor Hugo et la pièce de théâtre conçue et interprétée par Pierrette Dupoyet  « Les Parias chez Hugo ».
A la Mairie de Chanceaux, les expositions : « Balzac » par Martine Martine et « Tornade » de Marie Hugo.
- De 20h00 à 21h30 La veillée littéraire.

La Forêt des Livres a eu depuis ses débuts des présidents prestigieux :
- Françoise Chandernagor, de l’Académie Goncourt
- Charles Aznavour
- Maurice Druon, Secrétaire Perpétuel Honoraire de l’Académie Française
- Bernard Pivot, de l’Académie Goncourt
- Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire Perpétuel de l’Académie Française
- Simone Veil, de l’Académie Française
- Jean d’Ormesson, de l’Académie Française
- Didier Decoin, Secrétaire Général de l’Académie Goncourt.
Cette année, le président de la XVIIe édition est Jean-Marie Rouart, de l’Académie Française.

GONZAGUE SAINT BRIS EN TOURAINE : L’ENFANT DU PAYS

Gonzague SAINT BRIS dit souvent en souriant qu’il est un « Tourangeau pur rillettes ». En effet, il a vu le jour à Loches, en Indre et Loire, la cité natale d’Alfred de VIGNY. Sa famille paternelle est propriétaire depuis plus de deux cents ans du CLOS LUCE d’Amboise, demeure française de Léonard de VINCI que son père Hubert SAINT BRIS a ouvert au public. Sa famille maternelle, ce sont les MAME, fameux éditeurs de TOURS qui ont publié les premiers romantiques : « De l’Allemagne » de Madame de STAËL, « Scènes de la vie privée » d’Honoré de BALZAC, « De Buonaparte et des Bourbon » de CHATEAUBRIAND et la pièce « Hernani » de Victor HUGO. Elu Conseiller Municipal de LOCHES, Gonzague SAINT BRIS a créé de nombreuses animations pour sa ville natale, dont « LA NUIT DES NOUVELLES IMAGES » et « LES MONTGOLFIERES d’ARTISTES ». Il est l’auteur de deux ouvrages sur BALZAC et d’un film inspiré du « Lys dans la Vallée ». Il vient de faire paraître chez Télémaque, en 2011, sa biographie Balzac, une vie de roman. Il est le Président-Fondateur de « LA FORÊT DES LIVRES », évènement qu’il a conçu et organisé maintenant depuis dix-sept ans dans le village forestier de CHANCEAUX-PRES-LOCHES, l’un des plus beaux sites de la Touraine, dont le château a été construit sous le Second empire par la veuve d’Adolphe SCHNEIDER, créateur du CREUSOT, son ancêtre.

PUB BALZAC LE POINT